Tandja à Agadez, une première depuis deux ans


par RFI, article publié le 03/05/2009

mamadou200x135_tandja_president_du_niger

    Mamadou Tandja est arrivé ce dimanche à Agadez dand le nord du Niger. Il est accompagné du président de l'Assemblée nationale. Cela fait deux ans que le président nigérien ne s'est pas déplacé dans cette région du pays en proie à une rébellion touareg. Il doit inaugurer demain, lundi, la mine d'uranium d'Imouraren en présence du ministre français de la Coopération Alain Joyandet. Il devrait aussi rencontrer des représentants des différents fronts de la rébellion.

Jusque-là, les rebelles touaregs étaient considérés par les autorités comme des bandits armés et des trafiquants de drogue. Il n'était donc pas question de dialoguer avec eux. D'où l'importance de la rencontre annoncée entre les rebelles et le chef d'Etat en personne.

En février dernier déjà, un changement de cap avait été amorcé. Une délégation gouvernementale de haut niveau avait alors rencontré la rébellion à Tripoli sous les auspices de Mouammar Kadhafi. Une rébellion appelée à déposer les armes par le Guide libyen.

Aujourd'hui, la situation s'est apaisée sur le terrain. Les rebelles du MNJ n'ont entre leurs mains plus qu'un seul otage militaire qui pourrait être libéré dans les prochaines 24 heures.

Plus que jamais, les autorités ont intérêt à pacifier la région. Demain la mine d'Imouraren sera inaugurée. Un gisement qui devrait donner lieu à la construction d'infrastructures de transport qu'il faudra sécuriser. 

L'enjeu est grand. Avec l'exploitation de cette nouvelle mine d'uranium, le Niger devrait devenir le deuxième producteur mondial.